Les accidents de la main

Mallet-finger

 

Présentation de l’Institut Français de Chirurgie de la Main spécialisé dans les pathologies de la main – IFCM

 

Qu’est ce que le mallet-finger ?

Vous remarquez que vous ne pouvez plus étendre complètement l’extrémité du doigt.
La dernière phalange reste fléchie, elle « ne repond plus ». Ces constatations suffisent pour faire le diagnostic de « mallet-finger » ou « doigt en maillet »par analogie avec le maillet du pîano. Cet accident est très fréquent au cours d’activités sportives (ballon, sports de combat) ou professionnelles. Mais le plus souvent, c’est en faisant le lit, au moment où l’on glisse les draps sous le matelas.

Finger1

La perte de l’extension de la dernière phalange est due à la rupture du tendon extenseur. Lors d’un mouvement de flexion forçée du doigt (choc d’un ballon ou accrochage du doigt à la face inférieure du matelas) l’étirement brutale du tendon entraîne sa rupture. Le plus souvent, cette rupture fermée ne s’accompagne ni de douleur ni d’ecchymose, et c’est la constatation de la déformation du doigt qui fait le diagnostic. 

Entorse de l’I.P.P

 

Présentation de l’Institut Français de Chirurgie de la Main spécialisé dans les pathologies de la main – IFCM

 

Qu’est ce qu’une entorse de l’I.P.P ?

Une entorse signifie l’allongement d’un ligament jusqu’à sa déchirure : il s’agit alors d’une entorse grave. Les entorses des articulations des doigts sont extrêmement fréquentes, notamment lors des activités sportives ou des jeux de ballon en particulier dans le cadre scolaire chez l’enfant et l’adolescent.

Le plus souvent le doigt se « retourne à l’envers », entraînant une déchirure de la plaque palmaire qui est un ligament situé face palmaire. Une déchirure d’un ligament latéral est très souvent associée.

Ipp2

Quels sont les symptômes d’une entorse de doigt ?

Après le geste forçé le blessé ressent une douleur souvent importante associée à une impotence fonctionnelle du doigt traumatisé. Une ecchymose bleuâtre apparaît souvent face palmaire en regard de l’articulation blessée.

Quels sont les examens complémentaires utiles ?

 

Entorse du pouce

 

Présentation de l’Institut Français de Chirurgie de la Main spécialisé dans les pathologies de la main – IFCM

 

Qu’est ce qu’une entorse du pouce ?

Le terme d’entorse signifie la rupture complète ou non d’un ligament.
Les ligaments sont des structures fibreuses qui maintiennent la stabilité des articulations et permettent l’utilisation de ces articulations sans déformation : en cas d’entorse du pouce dite grave (rupture complète d’un ligament) l’articulation devient instable et la fonction du pouce est altérée définitivement.
L’articulation du pouce entre la métacarpien et la première phalange possède deux ligaments principaux (ligament latéral interne et ligament latéral externe) qui peuvent être traumatisés voire rompus : l’atteint du ligament latéral interne (vers le deuxième doigt) est la plus fréquente et sera détaillée.
Lors de la rupture du ligament latéral interne (LLI) la prise pulpo-pulpaire entre le pouce et l’index devient difficile et instable par la perte de la stabilisation de l’articulation métacarpo-phalangienne du pouce. 

Arrachement du fléchisseur profond des doigts ou rugby-finger

 

Présentation de l’Institut Français de Chirurgie de la Main spécialisé dans les pathologies de la main – IFCM

 

Qu’est ce que le rugby-finger ?

Il s’agit de la rupture distale du tendon terminal du fléchisseur commun profond (F.C.P).Rugby4

Mac Master en 1932 a décrit le premier cas d’avulsion tendineuse d’un fléchisseur avec fracture osseuse associée.
C’est une lésion relativement rare qui présente certaines caractéristiques:

  • Son étiologie est surtout liée aux sports et en particulier aux sports de contact comme le rugby et le football américain.
  • Elle touche le plus souvent le IVème doigt.
  • Elle est souvent opérée tardivement car trop souvent méconnue initialement. C’est le classique phénomène d’agrippement du maillot d’un joueur adverse lors d’une tentative de placage au rugby.
    Lors d’une prise en flexion de force se produit une hyperextension brutale de l’extrémité d’un doigt et en particulier du IVe, alors que les autres sont en flexion.

Le corps musculaire est en phase de contraction maximale et le tendon arraché va se rétracté, parfois très loin en amont de son insertion physiologique. 

Lésions des poulies digitales

 

Présentation de l’Institut Français de Chirurgie de la Main spécialisé dans les pathologies de la main – IFCM

 

Quelles sont les origines de ces lésions ?

L’appareil fléchisseur des doigts longs comporte deux fléchisseurs par doigt, le fléchisseur commun superficiel FCS et le fléchisseur commun profond FCP. Ces tendons coulissent dans des gaines fermées et renforcées à certains endroits sous le nom de poulies.
Les fléchisseurs peuvent être le siège d’une lésion spécifique au niveau des poulies de renforcement des gaines digitales et tout particulièrement la poulie A2. Cette lésion se rencontre plus souvent chez les grimpeurs.

Plusieurs positions basiques sont répertoriées dans l’escalade :

  • La position en « crochets », articulations interphalangienne proximale,- I.P.P- et interphalangienne distale, – I.P.D – fléchies; c’est une prise globale.
  • La position « tendue », articulation I.P.P en extension et I.P.D fléchie.
  • La position « arquée », articulation IPP en flexion et I.P.D en hyper-extension.
 

Rupture sous cutanée du long extenseur du pouce

 

Présentation de l’Institut Français de Chirurgie de la Main spécialisé dans les pathologies de la main – IFCM

 

Qu’est que la rupture sous cutanée du long extenseur du pouce ?

Rupture Sous Cutanee Du Long Extenseur Du Pouce 19322468En l’absence de plaie évidente, la perte de l’extension active de l’interphalangienne (IP) du pouce traduit la rupture sous-cutanée du long extenseur du pouce (LEP).
L’ appareil extenseur du pouce est la réunion d’un système extrinsèque formé du long et court extenseur du pouce et d’un système intrinsèque, constitué par le court abducteur, l’adducteur et le court fléchisseur (figure ci-contre). Cette jonction s’effectue en regard de l’articulation métacarpo-phalangienne et forme une sangle qui va stabiliser le long extenseur sur la convexité de la tête du 1er métacarpien. Chaque phalange possède son tendon extenseur extrinsèque: le long pour la phalange distale et le court pour la proximale.
Le long extenseur a un trajet très différent des autres extrinsèques. Il s’insère sur la face postérieure de l’ ulna, passe dans le 3ème compartiment dans lequel il se réfléchit contre le tubercule de Lister prenant une orientation différente.
 

Arrachement et doigts d’alliance

 

Présentation de l’Institut Français de Chirurgie de la Main spécialisé dans les pathologies de la main – IFCM

 

Qu’est ce que le ring-finger ?

Il s’agit de l’arrachement d’un doigt par une alliance ou par un mécanisme analogue. L’alliance s’engage dans un crochet ou dans le gond d’une porte, ou en sautant par dessus une haie et l’alliance dégante totalement ou ampute le doigt par traction.
La caractéristique particulière de cet accident est qu’il existe un mécanisme d’avulsion au niveau des tissus.

Ces tissus résistent de façon différente :

  • Les nerfs s’arrachent plus ou moins distalement, alors que la rupture vasculaire est très proximale.
  • L’avulsion osseuse peut se situer soit au niveau de l’interphalangienne proximale (IPP) soit au niveau de l’interphalangienne distale (IPD) soit, se cantonner simplement au fourreau cutané, ce qui est beaucoup plus rare.

Doigt Alliance

Quelles sont les lésions des doigts d’alliance 

Dans la forme typique, le doigt est totalement arraché, le patient se présente avec une exposition de la base du IVème doigt, d’où saillent deux phalanges. 

Les plaies des tendons extenseurs des doigts

SOS MAINS de l’Institut Français de Chirurgie de la Main – IFCM

Les tendons extenseurs sont très vulnérables dans les plaies de la face dorsale de la main car ils sont situés immédiatement sous la peau.
L’anatomie est très simple au niveau du poignet et du dos de la main mais très complexe au niveau des doigts.
Les Plaies Des Tendons Extenseurs Des Doigts 35762071
On distingue deux types de tendons extenseurs :
  • les extenseurs extrinsèques dont le corps musculaire est situé à l’avant-bras et se termine par un long tendon digital.
  • les extenseurs intrinsèques dont le corps musculaire est situé dans la main elle-même et s’insérant directement sur les métacarpiens.

On ne peut vraiment parler de tendon qu’à la face dorsale du poignet et de la main, car au niveau digital il s’agit plus d’une fine lame tendineuse d’architecture complexe.

Le mécanisme de l’extension des doigts est très complexe :

  •  l’extenseur commun des doigts et l’extenseur propre du II et du V assurent l’extension de l’articulation métacarpo-phalangienne M.C.P, et assistent l’extension de l’I.P.P et de l’I.P.D.
 

Les plaies des fléchisseurs

 

SOS MAINS de l’Institut Français de Chirurgie de la Main – IFCM

 

Quelles sont les différentes lésions possibles ?

Le pronostic et le résultat du traitement des lésions tendineuses différent fondamentalement selon le siège de la lésion. La classification anatomique de référence adoptée en 1980 est celle de Verdan et Michon; elle divise le poignet et la main en zones distinctes qui caractérisent chacune la position des deux tendons fléchisseurs commun profond (FCP) et fléchisseur commun superficiel (FCS) entre eux, et leur relation avec les structures adjacentes.

Ces zones au niveau des doigts longs sont au nombre de cinq.

 

Flechisseur2

  • zone 1 :

    située en aval de l’interphalangienne proximale à partir de laquelle il n’existe plus qu’un seul tendon dans la gaine digitale. Cette zone est caractérisée par la proximité de l’insertion du tendon, source de vascularisation et la possibilité d’effectuer une suture solide.
  • zone 2 :
    c’est la zone « no man’s land  » de Bunnel, caractérisée par un canal ostéo-fibreux étroit, des fléchisseurs serrés et une vascularisation précaire
  • zone 3, 4, 5 :
    ces zones sont caractérisées par une bonne vascularisation tendineuse et une course tendineuse beaucoup plus libre.Cette classification s’applique aussi au pouce où il n’existe qu’un seul tendon, le long fléchisseur du pouce (LFP) dont la vascularisation est meilleure.
 

Les plaies de la phalange distale

 

SOS MAINS de l’Institut Français de Chirurgie de la Main – IFCM

 

Les plaies des extrémités distales des doigts sont fréquentes, allant de la simple plaie linéaire à l’amputation de taille variable. Les indications thérapeutiques sont fonction des éléments atteints :

  • la pulpe, élément de contact essentiel pour la préhension,
  • l’os, élément de stabilisation de la pulpe, assurant la longueur du doigt et devant être protégé et recouvert.
  • l’ongle, élément stabilisateur de la pulpe et facteur important de l’esthétique du doigt.

Tous ces éléments interviennent dans les indications qui doivent être éclectiques et adaptées a chaque cas.

Quelles sont les lésions possibles ?

On distinguera 3 grands types de lésions :

  • Les plaies linéaires simples, qui ne posent pas de problème thérapeutique.
  • Les fractures ouvertes de la diaphyse de P3, où les lésions unguéales réservent souvent le pronostic esthétique.
  • Les amputations de P3, où les lambeaux de recouvrement prennent toute leur importance.
 
  • 1
  • 2