Arthrose de l’épaule et prothèse

 

Présentation de l’Institut Français de Chirurgie de la Main spécialisé dans les pathologies de l’épaule – IFCE

 

Qu’est ce que l’arthrose de l’épaule ? 

L’arthrose est la conséquence de l’usure progressive des cartilages articulaires. Lorsque le cartilage a disparu, les surfaces osseuses frottent directement l’une contre l’autre entraînant la douleur et l’enraidissement.

L’épaule est moins souvent atteinte par l’arthrose que la hanche ou le genou, car elle ne supporte pas le poids du corps. Cependant c’est l’articulation la plus mobile de notre corps et surtout travaux lourds et/ou répétitifs peuvent l’user précocemment.

L’arthrose de l’épaule n’est pas exceptionnelle après 60 ans. Elle est plus fréquente chez la femme que chez l’homme, les deux épaules sont souvent atteintes mais à des stades cliniques et radiologiques différents.

Quels sont les symptômes de l’arthrose de l’épaule ?

Au début, la douleur survient lors des mouvements. Elle devient ensuite presque permanente, empêchant de dormir sur le côté le plus atteint. La force est diminuée, le patient ne peut plus rien porter.

Quels examens complémentaires sont utiles ?

Sur les radiographies standards épaule de face et de profil, il est facile d’en faire le diagnostic. La radiographie de face et de profil montre un pincement articulaire qui est lié à la disparition de l’épaisseur du cartilage, une densification de l’os, parfois des ostéophytes, qui sont des constructions d’os voire des géodes. La destruction peut être très importante.

Arthrose Epaule5Arthrose Epaule4

Quels sont les traitements de l’arthrose de l’épaule ?

Les infiltrations et le traitement médical avec kinésithérapie aident parfois à soulager les douleurs. Mais les infiltrations ne doivent pas être réalisées en trop grand nombre et souvent le traitement médical ne permet plus de contrôler la douleur. C’est alors à la chirurgie de prendre le relai et en particulier la chirurgie des prothèses.

Si la coiffe des rotateurs -c’est à dire l’ensemble des muscles qui entourent la tête humérale- est intacte ou globalement intacte la meilleure façon de supprimer la douleur et de récupérer une grande partie de la mobilité c’est de réaliser une prothèse d’épaule. Les prothèses d’épaule existent depuis 25 ans environ. Le principe est un peu le même que pour les prothèses de hanche.
La prothèse d’épaule peut être totale, c’est à dire un remplacement des deux surfaces articulaires, glène de l’omoplate et tête de l’humerus ou bien il s’agit d’une hemi-arthoplastie par remplacement de la tête humérale exclusivement sans toucher à la glène.

Les surfaces articulaires pathologiques sont remplacées du côté de l’humérus par une pièce métallique et du côté de l’omoplate par une pièce en polyéthylène. Les pièces peuvent être soit impactées à force sans ciment, soit scellées avec du ciment.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. Au réveil le bras est immobilisé par un simple bandage, le drain est enlevé après quelques jours. La fixation de la prothèse se fait au moment de l’intervention, il n’y a donc pas de consolidation à attendre et la rééducation est débutée précocement. L’hospitalisation dure moins d’une semaine.

Arthrose Epaule2Arthrose Epaule1

Quels sont les risques spécifiques ?

Les risques particuliers à cette chirurgie sont les mêmes que pour les prothèses de hanche :

  • l’intolérance au matériel ou l’infection qui est tout à fait exceptionnelle
  • l’usure de la pièce en polyéthylène.

 

Quelle est l’évolution habituelle après la chirurgie ?

La rééducation post-opératoire est débutée dès les premiers jours. Son but est d’entretenir la mobilité de l’épaule, tout en protégeant les réparations des tendons et des ligaments autour de la prothèse.

Elle est adaptée à chaque cas et se déroule en 3 phases :

  • pendant les 3 premières semaines la mobilisation de l’épaule est uniquement passive c’est à dire par le kinésithérapeute, il est préférable d’éviter le travail avec les poulies. Vous devez par contre bouger normalement le coude, le poignet et les doigts.
  • entre la 3ème et la 6ème semaine le kinésithérapeute vous montrera comment contracter les muscles sans provoquer de mouvement : c’est la contraction isométrique. Il vous aidera également à commencer à bouger vous même votre épaule : c’est la rééducation active aidée.
  • après la 6ème semaine, vous reprendrez progressivement une activité normale.
    La rééducation dure toujours 3 à 6 mois, elle doit être progressive et indolore.

Quels sont les résultats ?

Les résultats sont fonction de l’état initial des muscles, des os et des ligaments. Statistiquement 80 % des patients retrouvent une épaule indolore avec une mobilité réduite d’un tiers par rapport à une épaule normale.

 

voir notre équipe de professionnels