Création de site Internet : - Goldenmarket - Club Partenaires - Liens

SOINS & PANSEMENTS

Tous conseils et vidéos pour réaliser vos pansements dans les règles de l'art.

Les panaris

Retour � la page d'accueil de la clinique de la main IFCM imprimer

Dr Frédérique MAZODIER / I.F.C.M

Qu'est ce qu 'un panaris ?

Un panaris est une infection aiguë d'un doigt qui atteint la peau et les tissus sous la peau, à la suite d'une piqûre septique souvent minime voire passée inaperçue.
Dans la majorité des cas, il s'agit d'une infection qui survient au bord de l'ongle à la suite de l'arrachement d'une petite peau, c'est la classique " tourniole ".ou " mal blanc "
Néanmoins, un panaris peut se localiser sur l'ensemble du doigt.

Quels sont les signes cliniques ?

Initialement, il s'agit d'une douleur au bord de l'ongle, avec une sensation de tension. La peau est rouge, chaude et un peu gonflée. Ce stade est encore réversible, soit spontanément, soit après un traitement local.
Après quelques heures à quelques jours, la douleur devient intense, pulsatile, insomniante. La zone infectée est rouge, douloureuse et très gonflée et du pus est parfois visible au bord de l'ongle.

 

Des ganglions et de la fièvre peuvent apparaître. Il est fréquent de développer un panaris en période de fatigue où les moyens de défense de l'organisme sont diminués.
Ce stade nécessite un traitement chirurgical.

Quel est le traitement ?

À la phase initiale, des pansements et des bains à base d'antiseptiques cutanés comme la Bétadine® ou l'Héxomédine® sont effectués. La surveillance doit être quotidienne et la guérison obtenue en quelques jours.
Si les signes cliniques s'intensifient ou que du pus apparaît, le traitement devient chirurgical. Il consiste à exciser, c'est à dire enlever largement les tissus infectés.
La cicatrisation se fait alors spontanément en deux à trois semaines et ne laisse le plus souvent pas de cicatrice.
Les antibiotiques seuls ne permettent pas de guérir les panaris et ne sont prescrits qu'en complément du geste chirurgical dans certains cas graves.

Quels sont les risques spécifiques ?

Les panaris non ou mal traités évoluent vers la dissémination de l'infection à l'os, l'articulation, les tendons ou la matrice de l'ongle, donnant une ostéite, une arthrite, une nécrose cutanée, voire une " fonte purulente " de la pulpe du doigt avec des séquelles majeures. Ces complications peuvent aboutir à une amputation partielle du doigt.


derni�re modification : 25/02/2011

Voir aussi

> Les urgences rencontrées
> Les 'doigts de porte'
> Entorse luno-pyramidale
> Entorse scapho-lunaire
> Entorse du pouce
> Les fractures du poignet
> Les fractures de la tête radiale
> La fracture du scaphoïde
> Lésions par arrachement du fléchisseur profond des doigts ou rugby-finger
> Amputations complêtes
> Les luxations du carpe
> Les morsures animales
> Les plaies des fléchisseurs
> Les plaies de la phalange distale
> Les phlegmons
> Les plaies des tendons extenseurs des doigts
> Accidents d' injections sous haute pression dans la main
Centre de chirurgie de la main et du membre supérieur - Tél : 33 (0)1 53 65 53 53 - Fax : 33 (0)1 53 65 53 54 - Institut Français de Chirurgie de la Main, 5 rue du Dôme 75116 Paris -
Dernière mise à jour : 03/12/2013 -  -  Mentions Légales du site  -  Webmatser : Docteur Houvet